tpmp-2015-640x360-vtzzu

 

Voila 4 ans que Touche pas à mon poste est passé d'émission hebdomadaire sur France 4, à émission culte, quotidienne sur D8. L'émission a créée LE « talk show à la française 2.0 ». Pour ça, chapeau Mr Hanouna !

Les trois premières saisons offraient du débat à foison, agrémentées de petits happenings drôles et toujours bienveillants. Mais depuis un an, tout à changé. Priorité à l’humour sans trop de limites. C'est bien beau de parler toute une semaine de la giflette de Joey Starr en criant au scandale, mais si on parlait plutôt des dizaines de sans abris qui pourraient se nourrir avec la nourriture gaspillée durant les happenings. . . La partie médias a désormais la durée d'une page de pub sur France 2 après 20h.

Parlons des chroniqueurs : si beaucoup sont restés après le transfert de chaîne, c'est le défilé de nouveaux chaque année avec tout au plus une à deux révélations. Valérie Benaim, Isabelle Morini Bosc où dernièrement Mathieu Delormeau. Mais les chroniqueurs ne sont là que pour glorifier le grand patron Cyril qui reste le moteur de l'émission. TPMP sans Cyril Hanouna c'est comme NRJ 12 sans télé réalité ! Ainsi, le grand patron du 19h-21h en France a amplement mérité son statut d'idole des jeunes.

Malgré ce statut, Cyril tolère parfois l'intolérable. En témoigne l’acharnement d'Enora (chroniqueuse du début étrangement protégée) envers sa collègue Erika Moulet, poussant celle ci au départ. Insultes et autres rabaissements, le tout en direct. Si j'adorais le style Enora du temps de France 4, force est de constater qu'elle n'est désormais que l'ersatz de son ombre. D'autres chroniqueurs comme Gilles Verdez ou Jean Michel Maire ont des rôles prédéfinis. Rien de choquant pour un talk, surtout Jean Michel qui ne déborde jamais de son moule. Mais Mr Verdez bien que drôle au début, prend désormais trop de plaisir à démolir la concurrence gratuitement. Car oui, désormais, TPMP n'a plus de filtres dans la méchanceté gratuite (choses que certains appellent encore « analyse médias »). Notons malgré tout que l'émission du Vendredi, animée par un Julien Courbet plutôt performant, reprend tous les codes de la version France 4. Et ça j’achète !

Cyril ne semble plus écouter les Twittos dans sa course à l'audimat. Mais peut-on lui en vouloir ? Je ne le pense pas tant son ingéniosité a révolutionné la télé au moment où elle en avait grand besoin. Il ne cesse même de créer des succès d'audiences (sauf cas « Derrière le Poste »). Même l'arrivée de son émission « C'est pour nous c'est cadeau » montre une générosité sans limite. Alors oui, son lâcher prise sur le contenu de TPMP est compréhensible, mais gageons que ça ne sera que temporaire. Après tout, personne n'est parfait !

 

C'est vrai, TPMP c'était mieux avant, mais parions que Cyril n'a pas fini de nous surprendre . . .