Cameleon-album-by-shym

La charmante Shy’m se trouve aujourd’hui sous ma loupe 

Que vaut réellement son dernier album ? La réponse se cache ici.« Et alors » entame le disque sur les chapeaux de roues ! Outre le changement de style radical (money money money), les paroles sont fortes, actuelles, et le rythme particulièrement entêtant. Bref, c’est un tube. Mention aux petits rugissements . . . « Et Si » et « On se fout de nous » se ressemblent rythmiquement parlant. Pourquoi les avoir mises à la suite l’une de l’autre? La première aura une excellente version radio edit lors de l’exploitation en single, la deuxième fera juste parler d’elle pour un clip et un texte faussement provocateur.

« Shimisoldiers » très décalé, est mon coup de cœur. Titre très « crazy », comme moi vous l’aurez compris. « Contrôle » et son coté déstructuré, livre de belles surprises vocales. « Caméléon » chanson éponyme s’impose comme LA ballade de l’opus. Pas vraiment recherchée mais pourtant terriblement efficace (la grande force de la chanteuse, avouons le). La version radio edit (4ème single extrait) viendra simplement détruire la chanson. « Comme un oiseau », elle, est la ballade de trop. Paroles et rythme trop niais. « En plein cœur » redonne un bon coup de boost bien mérité. Et soudain, la pépite : « Black Marilyn ». Texte fort sur un rythme effréné, magnifique. « Elle » se sauve grâce à son coté rétro. Sans plus. « Sur la route » conclut de bien belle manière. Encore un tube potentiel malheureusement inexploité. Le plus : une petite surprise se glisse sur les dernières secondes. Le titre bonus « Je rêve » est sympathique. Pas plus, pas moins : on dirait du Jenifer. 

La plantureuse Shy’m s’impose sans trop de difficultés malgré de légers faux pas, qui ne se retiendront pas.

 

 

 

MA NOTE : 15 / 20