nrj-music-awards-2007[1]

En 1999, la station de radio NRJ est à son apogée. L'une des stations préférées des auditeurs (pour ne pas dire la préférée), décide de renforcer son image de « radio nouvelle génération ». Quoi de mieux pour cela qu'une remise de prix annuelle ? Ainsi dès janvier 2000 la grande première se déroule en direct du palais des festivals à Cannes ! Présentée par la sulfureuse Ophélie Winter, cette première tentative est plutôt ratée, sauf pour un point : les audiences ! Le public était au rendez vous. Cela encourage la chaîne TF1 (sponsor de la radio depuis de nombreuses années et encore aujourd'hui) et NRJ à renouveler la cérémonie. Mais les organisateurs comptent bien rattraper les défauts de l'année passée. Le plus gros étant la présentation ! Exit Ophélie Winter et bonjour à Anthony Kavanagh ! Le comique dont la cote de popularité ne cessait de grimper, donnera au show toute sa dimension. Il fera cela si bien, qu'il continuera à l'animer jusqu'en 2006 ! Les médias, eux, se déchaînent depuis toujours contre cette soirée considérée comme la concurrente directe des « victoires de la musique », dont les audiences s'effondrent d'années en années, à l'inverse des NRJ music awards. Mais comment expliquer cela ? Tout simplement pour une seule et unique bonne raison : TF1 reçoit presque tous les artistes qui passent en radios et que nous adorons. France 2 préfère recevoir et récompenser des artistes soi disant connus, mais que étrangement personne ne connaît ! De plus aux victoires les prix sont remis par un jury de soi disant professionnels, ce qui explique pourquoi les résultats nous font toujours mourir de rire. La radio, elle, laisse uniquement au public la décision de qui sera récompensé ! Un choix audacieux et beaucoup plus honnête (parfois aussi choquant il faut le reconnaître). Malheureusement dès 2007 la cérémonie sera animé par un Arthur, qui semble avoir répété avec Ophélie Winter ! La soirée bien que très divertissante, sera cette année la, plus ennuyeuse. Arthur sera aussitôt remercié. Ainsi c'est Benjamin Castaldi qui le remplacera un an après. Cette fois l'animateur s'en sort beaucoup mieux, mais malgré tout il manque le petit quelque chose en plus ! Anthony Kavanagh serait-il irremplaçable ? Et bien non cette fois ci la chaîne ne rigole plus et annonce en grande pompe l'arrivée d'un Nikos Aliagas survitaminé ! Le show retrouve ainsi ses couleurs juste à temps pour fêter ses 10 ans (et oui déjà). Il est depuis le présentateur « officiel » de la cérémonie, ayant réussi à faire oublier le comique québécois.

Le show, lui, paraît de moins en moins « amateur ». Mais les scandales font malheureusement leurs apparitions. Plusieurs années de suite des prix furent remis au mauvais gagnants ! Les Black Eyed Peas eurent ainsi un prix finalement destiné au groupe Tokio Hôtel. Erreur vous êtes surs ? Mais même quand il ne s'agit pas d'erreur cela fait parler, parfois à juste titre, comme en 2011. Ce soir la Jenifer reçoit le prix d'artiste féminine francophone face à Mylène Farmer. Sans doute le plus gros scandale du show à ce jour. Jenifer avait écoulé en environ un an, 70 000 boîtiers contenant son dernier disque. Mylène en avait vendu un peu plus de 150 000 en deux mois ! De plus quand on connaît leurs carrières respectives. . . Bizarrement l'année suivante Jenifer se retrouve absente de toutes nominations, et Mylène reçoit un award d'honneur ! Faute avouée à moitié pardonnée. Non ? La cérémonie est malgré tout à son apogée niveau audiences, et ventes de disques. Car oui le disque officiel (plutôt bien ficelé d'ailleurs) sort chaque année. Mais malheureusement, il semblerait que les grandes stars ne se bousculent plus trop à l'entrée du palais, contrairement aux débuts. Pour exemple : dans la catégorie « artiste féminine internationale », en 2012 aucune des nominées n'était présente. Cela reste un mal pour un bien, car les artistes français (émergents ou non) sont de plus en plus prioritaires. Et ce n'est pas plus mal ! Les NRJ music awards semblent donc avoir trouvé (enfin nous pouvons le dire) une stabilité très efficace. Mais malgré tout attention, car nous ne sommes jamais à l'abri d'une surprise. La cérémonie est devenue experte là-dedans . Mais avouons le, finalement, c'est ça qui nous plaît le plus !