15277[1]Place à un film d'horreur (enfin, parait-il) !

Avril 2000, sortait sur nos écrans le troisième et supposé dernier épisode de la « trilogie » Scream. Après un premier volet culte, un second opus paraissait rapidement (moins d'un an après) figurant davantage comme un « slasher de luxe sans piquant ».

L'histoire un peu trop bâclée et le dénouement trop prévisible auront permis de ralentir la mise en chantier du troisième volet qui ne sortira que deux ans plus tard. Ainsi Scream 3 apporta une conclusion intéressante, inattendue et plus que satisfaisante à la trilogie. Le film, bien meilleur que le second opus (sauf pour l'intro), n'arrive cependant pas à atteindre le niveau de perfection du premier. Mais il aura le mérite de clore la saga sur une note positive, tout en apportant une ultime touche de fraîcheur très efficace.

Malheureusement, dix années plus tard aucun film n'a su succéder à la célèbre trilogie. L'heure est aux films d'horreur dont la seule intention est de choquer tout en étant le plus incohérent possible (un peu de Saw 6 ? ). On s'en lasse vite car fans de films d'horreur ne rime pas avec déficients mentaux ! Hollywood décide alors de déterrer la saga culte : Scream 4 apparaît. Il sera réalisé par Wes Craven, déjà réalisateur des trois premiers. Car l'idée n'est pas de faire un simple film, mais une nouvelle trilogie. Les acteurs d'origines semblent prêts à rempiler (faute d'emploi du temps chargé). Le film est rapidement tourné avec le but d'en faire un Scream 2.0.

L'histoire se passe à notre époque (10 ans après) et la scène d'ouverture permet très vite de placer ce chapitre juste derrière le premier volet en qualité scénaristique. Les personnages sont convaincants et attachants. La trame surprend par son réalisme et pour une fois, on en vient à douter de la survie de l'héroïne, Sydney. Les scènes s'enchaînent sans temps morts et offrent de grands moments (notamment la fête dans la grange). Le final, explosif, atteint des sommets en matière de révélations ! Un prologue vient conclure le film de manière très inattendue.

En conclusion, Scream 4 s'impose comme un véritable hommage au premier du nom. Un point négatif reste à noter : la quasi omniprésence d'humour noir qui gâche quelquefois le réalisme. Vraiment dommage ! Mais malgré tout, la seule pensée qui nous vient après l'avoir vu reste : à quand Scream 5 !

 

 

Ma Note: 15 / 20